La recherche

Vous préparez un projet de recherche au Cégep Garneau ou vous souhaitez conduire une collecte de données auprès de notre personnel ou de nos étudiants? Nous vous invitons à prendre contact avec le Bureau de la recherche.

Image : Relevé annuel des températures de la rivière Ouelle, Québec - Crédits : Anik Daigle, professeure-chercheuse au Cégep Garneau

Le Bureau de la recherche (BR)


Information
Julie Mongrain
Technicienne en administration
jmongrain@cegepgarneau.ca
418 688-8310, poste 2241 
Bureau A-2167.03  

À propos du Bureau de la recherche (BR)
Mandat et présentation de l'équipe du BR »

La conduite responsable en recherche
Marcel Lafleur, responsable
Directeur du Bureau de la recherche
mlafleur@cegepgarneau.ca
418 688-8310, poste 2622

Vous êtes témoin ou victime d'un manquement à la conduite responsable ou à l'éthique?
Nous vous invitons à formaliser vos allégations dans une plainte que vous transmettrez au responsable de la conduite responsable en recherche.

Les trois politiques de la recherche
Politique institutionnelle de la recherche (POL-08) »
Politique sur l'éthique de la recherche avec les êtres humains (POL-26) »
Politique sur la conduite responsable et les conflits d'intérêts en recherche (POL-27) »


Le Comité d'éthique de la recherche (CÉR)

Tout chercheur qui entreprend un projet de recherche faisant appel à des participants humains doit soumettre au Comité d'éthique de la recherche (CÉR) une demande de certification éthique, y compris pour un projet de recherche pilote.

Pour déposer une demande :

  1. Compléter le formulaire de demande d’approbation éthique prévu et joindre les documents requis.
  2. Le dossier de présentation doit être reçu au moins quinze jours ouvrables avant la date publiée de la rencontre du CÉR. Un accusé réception est envoyé au chercheur.
  3. Pour transmettre le dossier de présentation ou pour toute question : cer@cegepgarneau.ca

À propos du Comité d'éthique de la recherche (CÉR)
Mandat du CÉR »
Présentation des membres du CÉR »

Calendrier des rencontres du CÉR en 2018-2019
17 septembre 2018
12 novembre 2018
4 février 2019
15 avril 2019

Rapport d'activités déposé au Conseil d'administration
Rapport d'activités 2017-2018 »


Mandat et l'équipe du Bureau de la recherche

Le Bureau de la recherche (BR) se veut un « guichet unique » pour les chercheurs et ceux qui sont intéressés par la recherche. Il a pour mission d’offrir un appui aux chercheurs et d'assurer le développement de la recherche. Le BR veille à la conduite responsable de la recherche et soutient les opérations du Comité d'éthique de la recherche.

L’équipe

Marcel Lafleur
Directeur du Bureau de la recherche
mlafleur@cegepgarneau.ca
418 688-8310, poste 2622  

Julie Mongrain
Technicienne en administration
jmongrain@cegepgarneau.ca
418 688-8310, poste 2241 

Isabelle Morin
Conseillère pédagogique
imorin@cegepgarneau.ca
418 688-8310, poste 2375

Marie-Chantal Dumas
Conseillère pédagogique
mcdumas@cegepgarneau.ca
418 688-8310, poste 2202 

Mandat du Comité d'éthique de la recherche (CÉR)

Le Comité d'éthique de la recherche (CÉR) a comme principal mandat d’évaluer l’acceptabilité éthique de tout projet de recherche conduit avec des participants humains et réalisé sous l’autorité ou sous les auspices du Cégep Garneau; c’est-à-dire par les membres du corps professoral, les employés ou les étudiants. Il a aussi comme mandat d’évaluer l’acceptabilité éthique des travaux de recherche qui font appel à la participation des étudiants ou des employés du Cégep Garneau.

Le CÉR du Cégep Garneau n’est pas un CÉR désigné par le ministre de la Santé et des Services sociaux (MSSS). Il n’examine donc pas les projets faisant appel à des participants mineurs ou majeurs inaptes pour les recherches susceptibles de porter atteinte à leur intégrité.

Le CÉR procède à l'évaluation éthique, initiale et continue, des projets de recherche faisant appel à des participants humains, et ce, dans le respect des principes, règles et procédures de la Politique sur l'éthique de la recherche avec les êtres humains (POL-26) et de l'Énoncé de politique des trois Conseils : Éthique de la recherche avec des êtres humains (EPTC 2 - 2014).

Il se tient au courant des nouveaux enjeux éthiques et prévoit, au besoin, des activités de formation continue pour ses membres. Il exerce un rôle éducatif auprès de la communauté collégiale. Il exerce également un rôle consultatif auprès des chercheurs qui s'interrogent sur les aspects éthiques de leur projet lors de son élaboration ou de sa réalisation, de même qu’auprès de la communauté collégiale.

Il encadre la recherche conduite par des étudiants dans le cadre de cours en approuvant les balises définies par les programmes ou les départements au sujet de ces recherches.

Chaque année, le CÉR présente un rapport de ses activités au Conseil d’administration.

Les membres du Comité d'éthique de la recherche (CÉR)

Ont été nommés par le Conseil d’administration du Cégep Garneau :

À titre de personne ayant une expertise pertinente en ce qui concerne les méthodes, les domaines ou les disciplines de recherche relevant de la compétence du CÉR.

Alain Thivierge, professeur au Département d’histoire, géographie et civilisations anciennes.

M. Thivierge a longtemps enseigné le cours d’Initiation pratique à la méthodologie de recherche en Sciences humaines. Sa connaissance des méthodologies ainsi que des enjeux autour de la recherche réalisée par les étudiants de Sciences humaines constitue un atout. M. Thivierge a aussi conçu un outil méthodologique utilisé par l’ensemble des étudiants du Baccalauréat International pour la réalisation de leur mémoire de recherche.

Yasmina Hadj-Saharoui, Ph. D., conseillère pédagogique au Service des programmes et de la vie pédagogique (SPVP).  

Mme Hadj-Saharoui est détentrice d’un doctorat en biologie obtenu à l’université René Descartes Paris V. Elle a longtemps œuvré dans le milieu de la recherche scientifique, notamment au Centre de recherche de l’Hôtel-Dieu de Québec, axe cancérologie, où elle a réalisé un post-doctorat. Elle est aussi détentrice d’un diplôme d’enseignement supérieur spécialisé en enseignement collégial (DESS) de l’Université Laval. Elle est auteure d’articles scientifiques et coauteur d’un chapitre dans un livre sur le noyau cellulaire. Sa connaissance des enjeux autour de la recherche réalisée par les étudiants en Sciences de la nature et au programme du diplôme du Baccalauréat International constitue un atout.

À titre de personnes ayant des connaissances suffisantes en éthique.

Dominic Cliche, B.A.

M. Cliche est conseiller en éthique à la Commission de l'éthique en science et en technologie du gouvernement du Québec. Il a siégé au CÉR en sciences de la santé de l’Université Laval de 2012 à 2015, à titre de membre versé en éthique. Ses connaissances et son expertise seront mises à profit pour l’installation de bonnes pratiques au CÉR du Cégep Garneau. 

Maxime Van de Putte, conseiller à la vie étudiante à la Direction des affaires étudiantes et communautaires (DAEC).

M. Van de Putte a siégé à deux comités d’éthique à la recherche pour la recherche sur modèle animal, dont un pour lequel il a contribué à sa mise en oeuvre. Il a fait ses études graduées au centre de recherche du CHUM en sciences biomédicales et a œuvré dans le domaine du développement des dispositifs biomédicaux pendant près de six ans. Il a aussi vu à l'implantation des GLP (Good Laboratory Practices), des GCP (Good Clinical Practices) et de la norme ISO 13485 (qui précise les exigences des systèmes de management de la qualité pour l'industrie des dispositifs médicaux) pour une société spécialisée dans la fabrication de dispositifs bioniques. Sa connaissance et sa compréhension des actions menées par un CÉR constitueront de précieux repères en cette première année d’installation du CÉR. Finalement, sa connaissance des enjeux autour de la recherche réalisée par les étudiants au Baccalauréat International constitue un atout.

À titre de personne ayant des connaissances suffisantes en droit.

Me Benoit Dancause, notaire et professeur au département des Techniques juridiques.

  • Notaire de formation et en pratique privée active.
  • Professeur au Cégep Garneau depuis 2004.
  • Président d'assemblée et membre de la Commission des études du Cégep depuis plusieurs années.
  • Plusieurs implications dans divers comités du Cégep Garneau.

Nathalie Giguère, LL.M. et professeure au département de Techniques juridiques.

Mme Giguère a siégé sur le Comité d’éthique à la recherche du CLSC-CHSLD Haute-Ville Des Rivières. Elle a été chargée de cours à la Faculté de droit de l’Université Laval durant dix ans.

À titre de personne provenant de la collectivité et n’ayant aucun lien d’emploi avec le Cégep.

Jo-Anni Joncas, PhD en administration et politiques de l'éducation

Mme Joncas s'intéresse à l’éducation chez les Premiers peuples. Ses domaines de recherche concernent la sociologie de l’éducation, la justice sociale, les politiques de l’éducation, l’éducation interculturelle, l’enseignement supérieur et la santé communautaire. Très concernée par la recherche qualitative, elle a contribué à ce domaine de recherche en développant des méthodes et stratégies de recherche et en publiant des articles scientifiques. Elle enseigne également le cours « Recherche qualitative » aux étudiants de deuxième et troisième cycles à la Faculté des sciences de l’éducation de l’Université Laval. Elle détient une bourse de recherche pour réaliser un projet postdoctoral dans les prochaines années à l'Université d'Ottawa.


Constituer un dossier de présentation pour déposer une demande d'approbation éthique au CÉR

Les chercheurs doivent fournir toutes les informations requises pour permettre au CÉR d’évaluer, en toute connaissance de cause, l’acceptabilité éthique des travaux de recherche.

Le dossier de présentation complet comprend les éléments suivants :

  1. Compléter le formulaire pour une demande de certification éthique et y joindre les documents requis. Ils sont précisés à même le formulaire. Le chercheur doit compléter le formulaire même si ce dernier a déjà produit un document présentant son projet. Ce formulaire remplace ou vient compléter la présentation du projet de recherche. Il prévoit des choix de réponses et permet, voire encourage, le référencement à des documents complémentaires.
  2. Joindre le formulaire de consentement qui sera utilisé dans le cadre du projet de recherche. Le chercheur doit préparer un formulaire de consentement conforme aux pratiques courantes. Les exigences généralement attendues sont précisées plus loin.


Précisions sur le dossier de présentation et le formulaire de consentement

Dossier de présentation : il permet de situer les informations suivantes :

  • problématique et cadre de référence;
  • objectif du projet;
  • participants pressentis, méthode de recrutement et, s’il y a lieu, affiches de recrutement;
  • lieu de réalisation de l’étude;
  • description de la méthodologie ainsi que présentation des questionnaires ou autres modalités de collecte des données;
  • risques éventuels ou avantages et bienfaits potentiels de la recherche;
  • modalités de débriefing, s’il y a lieu;
  • détails sur la compensation financière des participants, s’il y a lieu;
  • mesures prises pour assurer la confidentialité des participants;
  • source de financement, réelle ou potentielle.

Formulaire de consentement : Il est de l’obligation, pour tout chercheur, de solliciter le consentement libre, éclairé et continu des participants. Un tel consentement repose sur une compréhension aussi complète que possible des buts de la recherche, de ce qu’elle suppose, de ses avantages éventuels et de ses risques prévisibles.  Elle prévoit la possibilité de se désister, à tout moment, de la recherche. Un bon formulaire de consentement respectera les balises suivantes  : Informations données par le Bureau d’éthique et d’intégrité de la recherche de l’Université d’Ottawa : http://recherche.uottawa.ca/de... (page consultée le 7 décembre 2015)

Qualités générales du formulaire de consentement

Le formulaire de consentement doit être rédigé dans un langage clair, aisément compréhensible, et à la portée des participants. Il devrait, au minimum, inclure les renseignements suivants.

  1. Les noms et l'affiliation institutionnelle des chercheurs
    Les noms, adresses, numéros de téléphone et affiliations institutionnelles des chercheurs doivent être indiqués. Il faut indiquer que les participants peuvent demander aux chercheurs tous renseignements concernant la recherche qui sera menée.
  2. Le titre et le but du projet de recherche
  3. La description de la participation, incluant :
    - la nature générale des questions qui seront posées, les tâches qui devront être accomplies;
    - les observations ou les interventions qui seront faites;
    - la durée et la fréquence de la participation à la recherche;
    - le lieu de la collecte de données (il faut inclure une description s'il s'agit d'un endroit inhabituel);
    - l'inconfort et les désagréments probables pour les participants à la recherche;
    - les avantages possibles envisagés;
    - une déclaration au sujet des conflits d'intérêts possibles, s'il y a lieu.
  4. Les droits du participant à la recherche, c'est-à-dire :
    - le droit de cesser la participation au projet, en tout temps;
    - le droit de refuser de répondre à toutes questions sans aucune crainte de représailles ou d'ennuis;
    - le droit d'être informé des mesures prises pour protéger son identité dans la publication des données;
    - le droit d'être informé des limites à la confidentialité.
  5. La description de la compensation, s'il y a lieu
  6. Le nom des organismes de financement, s'il y a lieu
  7. Les procédures à suivre pour déposer une plainte
    Il faut aussi indiquer que tout commentaire ou toute plainte concernant la conduite éthique du projet de recherche peuvent être adressés au responsable de la conduite responsable de la recherche du Cégep Garneau. Le nom et les coordonnées de la personne doivent apparaître sur le formulaire de consentement. Ils sont disponibles sur le site internet et dans l’intranet du Cégep.
  8. Les signatures du participant et des chercheurs
    La signature du participant ne signifie pas qu'il abandonne ses droits. Elle atteste simplement qu'il a été informé des exigences de la recherche proposée et qu'il accepte de participer au projet. L'obtention de cette signature est recommandée pour la protection du chercheur, surtout comme preuve dans le cas d'une poursuite alléguant que le consentement éclairé de la personne n'avait pas été obtenu.
  9. Varia
    Finalement, le formulaire peut également, au besoin, contenir des sections relatives à l'indemnisation des participants en cas de préjudice et l'utilisation secondaire de données recueillies dans le cadre d'un autre projet de recherche.